Ma vie avec Annabelle : 27 janvier 2021

Pensif, réfléchissant à mon roman en cours, je griffonne sur mon bloc à dessin.
Mes personnages se promènent actuellement à Chambord. Chapitre 3. Le tempo s’accélère.
Bien !
Bon rythme.
Il faut que je reprenne une ou deux choses dans le début du roman, quelques détails à revoir, entre autres sur l’apparence de mon héroïne.
Normal.
C’est comme ça que j’écris, me promenant avec mes personnages, suivant le fil de l’histoire que je leur propose; mais les laissant s’adapter, vivre, réagir, et me proposer des variations que je n’aurais pas imaginées au départ.
Soudain, je regarde le dessin que j’ai grabouillé sans y penser.
Je pousse un soupir d’étonnement, si marqué, qu’Annabelle, qui admirait par la fenêtre la mer couleur d’ardoise, se retourne.
– Quoi ?
– T’as vu ? C’est moi qui ai dessiné ça ?
Elle s’approche, amusée. Ce n’est pas la première fois.
– Il me semble oui. Joli !
Une jeune femme, posée sur mon bloc, épaules nues dans un tissu souple, cheveux lui cachant l’un des yeux, semble rêver à des étoiles.
On croirait qu’elle va bouger.
Enfin presque.
Annabelle me regarde en souriant.
– Tu le gardes celui-là. Je t’interdis de le jeter.
Je n’y crois toujours pas. C’est ma main qui a fait ça. Quel bonheur de vieillir parfois !
Annabelle lance avant que j’ai le temps de me ressaisir.
– Et si on se prenait un thé pour fêter ça ! C’est l’heure du thé, non ?
Je regarde Annabelle… à peu près nue.
– C’est une tenue pour prendre le thé, ça ?
– Quoi ? Qu’est-ce qu’elle a ma tenue ? Il faut bien que je t’inspire et puis, oui, c’est une tenue pour prendre le thé… et pour d’autres choses aussi si l’on sait être créatif. Et te connaissant…
Il y a des invitations qui ne se refusent pas.
Qu’on apprécie le thé…
Ou pas.

 

Photo : Mireille Darc (Bien sûr)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *