Songe d’un matin de printemps

Solitaire, dans le matin tranquille, elle regardait le pont disparaissant dans la brume.
C’était superbe.
Elle songeait à cette humanité qui, elle aussi, disparaissait dans la brume.
Elle songeait…
Il s’approcha, lui posa la main sur l’épaule.
Elle sentit son odeur de moisi, de tabac froid, avant d’entendre sa voix graillonnante.
– Dites-donc, c’est un scandale, vous n’avez pas mis votre masque, vous êtes vraiment une inconséquente, mademoiselle, comme tous les jeunes. Vous mettez tout le monde en danger, j’ai bien envie de vous dénoncer…
Elle se retourna.
Il y eut un vieux supplémentaire dans les statistiques des décès.
Pas mort du Covid.
Ouf !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *