René Gruau (1909-2004)

Il y a des heures, il y a des matins, il y a des weekends où, sans comprendre, sans savoir, on se sent un peu virtuose.
Et puis… on va voir un dessin tout simple de René Gruau.
Presque rien.
Quelques traits…
Du bleu, du noir, un soupçon de rouge.
On ne bouge plus.
Tétanisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *