Rencontre

Il entre dans cette pièce qu’il ne connait pas.
De profonds canapés de cuir blanc, une desserte en bois clair, une moquette onctueuse, de longs, de fins luminaires de bakélite noire.
Il avance.
Sans bruit.
Pieds nus.
Pourquoi est-il pieds nus ?
Elle est debout devant la baie vitrée ouverte.
Contre jour.
Longue coiffure noire, longue robe souple qui lui moule les épaules, évase la taille, alanguit les fesses, étire les jambes jusqu’à deux escarpins talons d’aiguilles.
Elle fixe la cime des arbres, une virgule d’oiseau glisse sur le ciel bleu-gris.
Il s’arrête.
Elle ne bouge pas.
Une estompe de silence égrène les tempos de son cœur.
Il rêve.
Il rêve qu’elle se retournera.
Il rêve qu’elle le regardera
Il rêve…
Sans bruit.
Lentement…
Elle se retourne.
Elle le regarde.
Il prend son œil en pleine face, en pleine poitrine, en plein cœur.
Un œil magnifique, l’autre voilé, caché, de la caresse d’une vague de ses cheveux noirs.
Elle le regarde.
Sans rien dire.
Sans bouger.
Puis…
Elle sourit doucement.
Dire quelque chose…
Il doit dire quelque chose.
Cerveau vide.

‒ Bonjour.

‒ Bonjour.

Que c’est nul !

‒ Quel plaisir de vous rencontrer !

‒ Non.

‒ Non ?

‒ Vous ne m’avez pas rencontrée, je ne suis qu’une image, une amie virtuelle d’un réseau social, rien de plus.

Il se réveille en sueur le ongles accrochés aux draps.
La lumière rassurante des chiffres de son réveil indique trois heures vingt cinq du matin et huit secondes.
Il se lève d’un bond.
Allume l’ordinateur.
Il l’a rencontrée hier sur face de bouc, il peut la retrouver.
La lumière blafarde envahit la pièce.
Il se sent fébrile, presque heureux.
Presque…

Modèle : Kati Kat
Photographe Albino Fereirra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *