Rouge

Elle était allongée sur le chemin, toute de rouge dévêtue.
Attendant…
On ne sait qui.
On ne sait quoi.
On ne sait pourquoi.
Le savait-elle ?
Sans doute pas.
Elle songeait…
Si c’est un homme, il sera beau, il aura du charme,
Je lui dirai : « Viens ! ».
Et nous verrons bien.
Si c’est une femme, elle sera belle, elle sera sensuelle,
Je lui dirai : « Vous voulez ? ».
Car il faut savoir hésiter en féminité.
Si c’est un chien, je le battrai.
Si c’est un chat, je le grifferai.
Si c’est un tigre…
Je le mangerai avant qu’il ne me mange.
Elle était presque nue, allongée sur le chemin.
S’aiguisant les crocs.
Qu’elle avait beaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *